En 1760, Christophe-Philippe Oberkampf (1735-1815) s’installe à Jouy-en-Josas.
Il a 22 ans. Il y fonde une nouvelle entreprise de coton imprimé qui allait devenir la très célèbre manufacture des Toiles de Jouy.

En 1783, le roi Louis XVI accorde à cette manufacture le titre de Manufacture Royale.
Vers 1798 l’introduction de la technique des cylindres de cuivre et des plaques gravées transforme l’impression sur toile, la production augmente considérablement.

 

La manufacture de Jouy-en-Josas connaît son apogée en 1805, elle est alors la deuxième entreprise privée de France, la plus grande manufacture de toiles d’Europe et emploie 1300 ouvriers.

En 1806, 17 ans après la Révolution française, Napoléon remet la Légion d’Honneur à Oberkampf pour le récompenser de son parcours exemplaire.

 

Jean-Baptiste Huet (1745-1811) peintre du Roi, académicien, fut l’un des principaux dessinateurs de la manufacture de Jouyen-Josas. Il excellait dans le dessin de scènes pastorales légères.
En 1785 il dessina “Les délices des quatre saisons”. Ces dessins monochromes, représentés sur votre parapluie de Jouy, sont une illustration idéalisée de la vie rurale :

 

Le printemps est représenté par une danse autour de l’arbre de mai (tradition répandue jadis dans toute l’Europe occidentale) et des activités de jardinage.

 Printemps

 

 

L’été, par les moissons, le pique-nique et la pêche.

 

Eté

 

 

L’automne, est représenté par les vendanges.

 

Automne

 

 

L’hiver, par les patineurs et le traîneau tiré par un cheval.

 

Hiver

 

Ces dessins de scènes champêtres sont caractéristiques du goût de la fin du XVIIIème siècle.

 

 

 

 


PayPal